Après le burn-out et le bore-out, voici le brown-out
© Wolfgang Lienbacher / Stocksy United

Après le burn-out et le bore-out, voici le brown-out

Après le burn-out (s’épuiser au travail) et le bore-out (mourir d’ennui au bureau), voici le brown-out (traduit littéralement par "baisse de courant"), une nouvelle pathologie liée au milieu professionnel qui emmène de nombreux salariés vers les cabinets des psychologues.

Qu’est ce que le brown-out ? C’est le sentiment d’être inutile face à une submersion de tâches absurdes et répétées. C’est la difficulté de trouver ses valeurs dans des méthodes que l’on n’approuve pas et que même un salaire ne suffit plus à combler. C'est un mal-être qui amène au désintéressement progressif et au désinvestissement total. Une pathologie qui peut toucher tous les salariés mais principalement les jeunes diplômés à qui l'on donnera des tâches prédéfinies sans tenir compte de ce que leur récent apprentissage pourrait apporter à l’entreprise.

Plutôt que de voir leur cœur de métier s’effacer derrière la multiplication des tâches répétitives, de nombreux salariés se prennent à rêver de retrouver un sens à leur travail. Et c’est ainsi que l’on voit de plus en plus de cadres se reconvertir en artisan ébéniste, reprendre la ferme familiale ou passer un diplôme de cuisinier. Le rêve de toute une vie.

Cette perte des normes et des repères face à son métier a été l’objet d’une étude de deux chercheurs britanniques et suédois sur la base des écrits sur les bullshit jobs de Davis Graeber. Une synthèse complète à retrouver dans cet article du Figaro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *