burn-out-maladie-professionnelle-2
Stocksy United

Le burn out n’est toujours pas reconnu

Jugé trop complexe à diagnostiquer, multi-factoriel et symptômes trop variables ; le burn out ne fait pas consensus auprès des autorités médicales ni auprès des politiques. Pour la ministre du travail Muriel Pénicaud, « une maladie professionnelle, [c’est] quelque chose qui n'existe que dans le monde professionnel et qui est lié 100 % au monde professionnel. » Seulement, les facteurs du burn out étant souvent multiples et les répercussions se faisant sentir au bureau comme à la maison, il est difficile de ne le limiter qu'au cadre professionnel.

 

Si cette remarque mérite tout à fait d'être entendue, tous ne partagent pas l'avis de la ministre. En 2017, un sondage mené par Harris Interactive démontrait que 74 % des salariés français étaient favorables à la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle.

Mieux encore, un guide réalisé en 2015 par l'Anact, l'INRS et le ministère du Travail faisait la corrélation entre symptômes de l'épuisement professionnel et environnement de travail, de manière à le différencier des autres maladies du type fatigue chronique ou dépression. Néanmoins, la proposition de loi portée par le député François Ruffin visant à inscrire plusieurs pathologies psychiques relevant de l'épuisement professionnel à la liste des maladies professionnelles reste pour le moment sur le banc de touche.

 

Pour plus de détails sur le sujet, rendez-vous sur l'article du Huffington Post.

Laisser un commentaire