Continuer de travailler malgré le cancer
© Lumina / Stocksy United

Continuer de travailler malgré le cancer

Grand mal moderne de notre société, le cancer touche chacun d'entre nous de manière directe ou indirecte. Grâce aux traitements de plus en plus performants, on peut aujourd'hui vivre, et donc travailler avec et malgré la maladie. Il semblerait pourtant que l'entreprise ait encore du mal à s'adapter à cette nouvelle donne.

Anne-Sophie Tuszynski, passée elle-même par cette épreuve, invite les entreprises à prendre conscience de la nécessité d'accompagner les salariés atteints du cancer dans son livre Cancer et travail. Selon elle, il est grand temps que de nouvelles pratiques émergent et que l'on assouplisse les modalités de l'arrêt de travail pour les salariés atteints de maladies chroniques. En effet, Anne-Sophie déplore que ceux-ci n'aient le choix qu'entre travailler à temps complet ou arrêter le travail totalement. Il existe bien un temps partiel thérapeutique mais qui ne peut être engagé qu'après avoir effectué un arrêt de travail complet, et qui ne doit pas dépasser un an.

S'il semble difficile de créer un statut de « malade chronique » étant donné la grande variété de maladies concernées qui engendrent chacune des symptômes et donc des traitements différents, peut-être pourrait-on faire évoluer le statut de travailleur handicapé pour qu'il accueille également les maladies chroniques. Car celui-ci permet en effet d'ajuster le poste et les horaires de manière plus souple. Le vrai problème réside, selon Anne-Sophie Tuszynski, dans l'idée que se font les gens du handicap.

Pour lire la suite de cette passionnante interview, rendez-vous sur l'article de l'Express Entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *