Des méthodes simples pour réduire le stress au travail
© Jovo Jovanovic / Stocksy United

Des méthodes simples pour réduire le stress au travail

Communication immédiate, mobilité accrue, informations multiples, recherche constante de performance… En entreprise, les salariés sont exposés à de nombreux facteurs stressants. C’est un véritable fléau qui fait souffrir les Français mais aussi leur entreprise et coûte cher, en termes humains et financiers.

D’après une enquête de l’Agence Européenne pour la sécurité et la santé au travail en 2009, le stress professionnel était le deuxième problème de santé le plus répandu dans le monde du travail, toutes catégories socioprofessionnelles confondues. Il serait à l’origine de 50 à 60 % d’absentéisme et coûterait 20 milliards d’euros chaque année à l’échelle européenne. Comment pourrait-on inverser la tendance et réduire le stress dans les entreprises ?

 

Identifier les symptômes du stress

Maux de tête, contractures musculaires, palpitations, ces sensations sont liées à une production excessive d’adrénaline. Utile pour nous sortir d’une situation dangereuse, néfaste lorsqu’il s’agit d'effectuer des tâches du quotidien. Cette réaction naturelle est provoquée par la sensation de débordement, le manque de temps, ou plus généralement par des situations qui paraissent difficiles à surmonter. Résultat, on est fatigué, découragé et bien souvent triste et la productivité n’est plus au rendez-vous.

Les DRH et les dirigeants l’ont bien compris, le stress n’est bénéfique pour personne. Un salarié heureux est plus créatif, plus loyal et donnera une meilleure image de l’entreprise.

 

Besoin de communiquer

75 % des employés français demandent la création de groupe de parole. La communication est fondamentale, pour exprimer ses craintes, ses désaccords, mais aussi ses envies. Les projets menés en groupe sont plus valorisants, ils créent des liens qui procurent de la reconnaissance et de l’estime de soi.

Comme l’explique Laurence Vanhée, Chief Hapiness Officer, il ne faut pas avoir peur de concerter les salariés qui se sentiront responsable et pourront choisir leur tâche. C’est important pour adhérer aux valeurs de l’entreprise. C’est en fait la meilleure manière de donner du sens à son travail et plus globalement à sa vie.
 

Apaiser le corps et l’esprit

Sophrologie, yoga, méditation ou massage, les propositions sont nombreuses et permettent à chaque entreprise de trouver sa « réponse bien-être ».

Pour apaiser profondément, la sophrologie s’appuie sur la visualisation d’images positives, le yoga recherche la détente musculaire, et la méditation permet un profond lâcher prise grâce à la respiration. À chacun sa méthode, il n’y a pas de réponse universelle.

Attention, le regard des autres peut parfois être un frein à la détente. Par peur du jugement, certain préféreront des séances individuelles. Un minimum de 3 séances est recommandé pour commencer à sentir les bénéfices, et à partir de 5 ou 6 séances, les participants peuvent devenir autonomes dans leur pratique.

 

Travailler son alimentation

Les salariés sont exposés au grignotage de fin de matinée ou de 17 H, aux repas d’affaire trop copieux ou, au contraire, aux déjeuners sur le pouce face à l'ordinateur (12 % des Français). Or une mauvaise alimentation fatigue les organismes déjà affaiblis par le stress.

Certaines entreprises font appel à un naturopathe pour rompre avec les mauvaises habitudes. Prendre le temps d’apprécier son repas, éviter les sodas qui entretiennent l’addiction au sucre, ne pas sauter un repas, s’hydrater… sont autant de petites astuces qu’il est bon de s’entendre dire par un professionnel.

Notons tout de même que 60 % des Français délaissent tous les jours leur travail pour aller se rassasier. Une spécificité française puisque dans le monde trois salariés sur cinq ne quittent pas leur bureau à midi. 

 

Rendre son espace de travail plus zen

Certains diront qu’ils s’y retrouvent dans le désordre. Sauf qu’une pile de dossiers non-classés ne donnera jamais la sensation d’un travail accompli. Il est important d’ordonner et d’organiser son bureau de temps à autre afin de relancer l’envie de conquérir de nouvelles tâches, de nouvelles missions. C’est à la portée de tous, débarrassez-vous des papiers inutiles ! Et ce qui vaut pour le papier vaut aussi pour le numérique, alors n'oubliez pas de faire le tri dans les dossiers de votre ordinateur.

Pour aller plus loin, quelques conseils Feng shui sont intéressants et faciles à appliquer. Par exemple, il est déconseillé de placer son bureau face à un mur. Sans perspective, l’énergie est coupée net. De même, il est conseillé d’éviter de travailler avec une porte dans le dos, c’est assez perturbant de sentir du mouvement sans savoir de quoi il s’agit.

N’oublions pas non plus que des espaces de détente, de massages ou de relaxation sont les bienvenus. Sans pour autant tomber dans le farfelu, à l'instar de Google où les salariés peuvent s’allonger dans des baignoires de mousse pour observer des aquariums. Trouver un lieu pour « couper » est une alternative pour décompresser.

 

D’après une étude réalisée par l’IFOP en 2016, 75 % des Français sont heureux au travail. Un taux en hausse par rapport aux cinq dernières années. C’est plutôt rassurant mais soulignons tout de même que le palmarès du « bonheur au travail » est attribué aux artisans et aux commerçants. C’est avant tout la passion pour le métier, l’autonomie et la liberté qui expliquent leur bonheur, la rémunération n’est finalement pas la principale source de satisfaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *