Gaëlle Cuisy (à droite), Architecte DPLG et animatrice de La Maison France 5 avec Karine Martin (à gauche)

Gaëlle Cuisy : « il est important d’avoir un espace à soi »

MIEUX a eu le plaisir de s’entretenir avec Gaëlle Cuisy, architecte DPLG avec Karine Martin au sein du cabinet GplusK et animatrice de La Maison France 5. Passée de l’urbanisme à l’architecture d’intérieur, elle nous parle aujourd'hui des liens entre QVT et espace de travail. 
 
 
On sait que la productivité des salariés est directement liée à leur espace de travail. Or, aujourd’hui, 1/3 des salariés de bureaux travaillent en open space. Qu’en pensez-vous ? 
Il est évident qu’un salarié travaille mieux au sein d'un espace dans lequel il se sent bien. Si l’agencement des meubles ou les couleurs font que l’espace de travail est considéré par un salarié comme déprimant, cela peut avoir un impact négatif sur sa productivité. 
 
Il n’est pas étonnant que les open space soient si populaires – ils représentent un gain d’espace et donc d’argent pour les entreprises. Néanmoins, le travail y est plus pressurisant et la concentration peut être plus difficile. Cela dépend des gens et du type de travail cependant. Les open space peuvent aussi être un bon moyen de dialoguer et de partager des moments entre collègues, même si c’est plus pertinent au sein de plus petites structures.
 
« Le plus gros problème de l'open space, c'est le bruit »
 
J'ai par exemple récemment visité les locaux d'une grande entreprise française, représentative de ce que l'on peut trouver ailleurs en terme d'aménagement d'espaces de travail. Les salariés y sont tous en open space. Mais au final, parce qu'ils sont très nombreux, ils ne se connaissent pas. Et le plus gros problème de l'open space, c'est le bruit. Du coup, l'entreprise gagne quelques mètres carrés en mettant le plus de gens possible dans un open space… mais elle doit également investir dans l’acoustique pour que ça ne devienne pas invivable . 
 
L’alternative, c’est peut être le semi open space. J’avais visité ce type de bureaux à Stalingrad (Paris) où des "bulles acoustiques" permettent d’être un peu isolé du bruit, et de recréer une zone d'intimité, sans pour autant se fermer au monde qui nous entoure. Enfin, il y a aussi le coworking, qui permet de rapprocher les entrepreneurs isolés et/ou les micro-entreprises qui n'ont pas les moyens de prendre un local. C’est souvent une belle occasion de rencontrer des gens, échanger et partager des compétences. 
 
 
1306602-prendre-un-peu-d-air-frais-chez-pons-et-huot1
Exemple d'open space avec bulles acoustiques
 
 

Y a-t-il un lien entre espace de travail et management ? 

Il est clair que la façon de diriger transparaît à travers l’organisation de l’espace de travail. Par exemple, on voit que la plupart des entreprises organisent leurs locaux en fonction de leur hiérarchisation : on va souvent retrouver les patrons dans des bureaux, en hauteur ou en vitrine, et les employés en bas. Ce n’est pas une bonne solution de souligner les différences hiérarchiques de manière aussi violente. Au sein de notre cabinet GplusK, nous sommes tous à la même échelle avec une structure horizontale. Encore une fois, tout est une question de taille d’entreprise : 3, 10, 40 ou 200, ce ne seront pas du tout les mêmes modèles de fonctionnement. 
 
 

Quels sont les éléments qui définissent un bon espace de travail ?

Tout d’abord, le salarié ne doit pas être placé dans un axe de circulation, ou plus précisément dos à une circulation : c’est stressant d’avoir des gens qui passent derrière soi quand on travaille. Ensuite, en termes d’ergonomie, il faut un bon siège, une table relativement grande pour poser ses dossiers, une bonne température de travail et de la lumière naturelle, qui joue sur l’humeur du quotidien.
 
Au delà de l’esthétique, je pense qu'il est important que chaque employé ait son propre bureau. Il n’est pas rare de partager un bureau entre plusieurs personnes, dans le cas des commerciaux ou des salariés qui ne sont pas toujours présents. L'effet de bord est que cela peut leur donner l’illusion d’être des pions interchangeables. C’est pourquoi il est important d’avoir un espace à soi : s’approprier un lieu dans lequel on se sent bien et être content d’y venir tous les jours fait partie du bien-être au travail. 
 
Gaelle Cuisy (à droite), Architecte DPLG et animatrice de La Maison France 5 avec Karine Martin (à gauche)
Gaelle Cuisy (à droite), Architecte DPLG et animatrice de La Maison France 5 avec Karine Martin (à gauche)

 

Si un bon espace de travail améliore le bien-être des employés, pourquoi est-ce que les entreprises n'y travaillent pas plus ?

Parce que ça coûte très cher ! Même les très grandes entreprises sont réticentes à mettre la main au portefeuille pour faire de vraies améliorations de l'espace de travail. C'est encore plus critique pour les petites structures ! Ils n'ont souvent pas le temps, leurs priorités sont ailleurs… Personne n’a le temps de se poser la question, donc tout le monde finit par conclure qu’il vaut mieux augmenter les employés que de leur payer des nouveaux bureaux.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *