Inciter à la déconnexion par l'exemple
© Aila Images / Stocksy United

Inciter à la déconnexion par l’exemple

Depuis le 1er janvier 2017, la déconnexion est enfin devenue un droit pour les salariés. Cependant, la notion de déconnexion et son implication pour le bien-être de tous n'ont pas attendu cette année pour prendre leur place au cœur du débat sur la QVT.

La Société Générale fait partie des entreprises qui ont pris les devants face à la problématique de la déconnexion dès les premiers signes de complications, en 2013. André-Guy Turoche, responsable réglementation et négociations sociales au sein de la banque, témoigne des mesures prises pour sensibiliser les managers aux bienfaits de la déconnexion.

La question s'est naturellement posée en même temps que la mise en place du télétravail. Avec plus de 5000 salariés travaillant à domicile, la Société Générale a préféré éviter les débordements dès le départ en inscrivant la déconnexion dans les chartes internes et les accords d'entreprise sur le télétravail et les conditions de vie au travail. « Aucun blocage, ni contrôle » mais des bonnes pratiques et de la confiance, tout simplement. Mais aussi, donner l'exemple en haut de la pyramide : « Si le patron et le top management n'envoient pas des mails à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, personne ne sera incité à le faire ! »

Pour en savoir plus sur l'expérience de la Société Générale face aux enjeux de la déconnexion, lisez l'interview d'André-Guy Turoche sur Le Figaro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *