Martin-Berton-Sodexo

« J’ai gagné du temps grâce au co-working »

La digitalisation a bouleversé l’organisation géographique et temporelle du travail salarié. Il se pratique de plus en plus à l’extérieur des entreprises, à domicile ou dans des espaces de co-working. Martin Berton, responsable Développement chez Sodexo, témoigne de son expérience réussie avec Néo-Nomade, plateforme de services autour du co-working,  riche de plus de 1 400 sites en France.

Pourquoi avoir testé une solution de co-working ?

Martin Berton : En tant que commercial, j’ai la possibilité de pratiquer le télétravail pour réduire mes temps de déplacement entre les rendez-vous. Le recours à un espace de co-working s’inscrivait donc pour moi dans une recherche de gain de temps, de confort et d’efficacité globale. J’étais aussi à la recherche d’une solution pour retrouver la convivialité et la motivation dont on manque parfois lorsque l’on travaille à domicile. A postériori, je me rends compte que j’avais également besoin de séparer davantage ma vie professionnelle de ma vie personnelle.

Quel bilan faites-vous de l’offre Néo-nomade ? Quels bénéfices en avez-vous tirés ?

M.B. : C’est ma première expérience et elle s’est avérée concluante au terme des deux mois de test. L’un des points fort de Néo-nomade réside dans la diversité de son offre sur le plan géographique : plus de 250 sites rien que sur la région parisienne. J’ai également apprécié l’agencement moderne et fonctionnel des espaces que j’ai pu tester, l’ambiance à la fois conviviale et studieuse qui sont sources de motivation. À mon échelle, à raison de 4 jours par mois chez Neo-nomade, je pense avoir économisé 10 h de trajet par mois et diminué mon stress et ma fatigue, pour plus d’efficacité et de qualité de vie au travail.

Quels sont les points de vigilance selon vous en tant qu’usager ?

M.B. : Ils sont d’ordre technique pour l’essentiel : la plateforme digitale de Néo-nomade n’indique pas encore de manière précise la présence sur chaque site de « phone box » pour pouvoir téléphoner en toute confidentialité. Elle ne permet pas encore de gérer en ligne les demandes d’annulation de réservation. Ces problématiques sont faciles à résoudre d’un simple coup de fil : les gérants d’espace sont toujours disponibles mais cela fait perdre un peu de temps.

Ce type de solution vous semble-t-il adapté à toutes les typologies d’entreprises ?

Tout à fait ! Pour les indépendants, c’est un moyen de bénéficier d’un espace de travail qualitatif et de faire grandir son réseau, ce qui est toujours intéressant. Le co-working s’adresse aussi aux entreprises, en particulier Néo-nomade qui dispose depuis sa création d’une offre professionnelle spécifique.  C’est une véritable alternative pour les TPE et les start-up en croissance qui n’ont pas la capacité économique d’acquérir des locaux ou dont les effectifs sont trop fluctuants. Je pense même que les grands groupes peuvent y trouver l’opportunité de déployer le télétravail et la mobilité, en conjuguant efficacité et bien-être au travail.

 

50 % des télétravailleurs salariés « travaillent  à domicile »

Selon la dernière enquête réalisée par Malakoff Médéric sur le télétravail, 47 % des télétravailleurs travaillent à distance depuis leur domicile au moins un jour par semaine. Ils sont 48 % à disposer d’une pièce aménagée à cet effet. Des lieux alternatifs sont également utilisés mais restent encore peu exploités. 23 % des salariés travaillent en espace de co-working (dit aussi espace de travail partagé) au moins un jour par semaine et 22 % dans des bureaux satellites (appartenant à l’employeur).
Retrouvez l’ensemble de l’étude sur http://www.lecomptoirmm.com/nouveaux-modes-de-travail/teletravail-gagnant-gagnant-salaries-entreprises/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *