musique au travail
Shutterstock

La musique adoucit-elle les mœurs au travail ?

Au sein d’une équipe, la musique est-elle une pomme de discorde ou une source de créativité ? Les deux mon capitaine ! De nombreux travaux scientifiques attestent des bienfaits de  la musique sur la productivité des collaborateurs et leur bien-être. À condition de faire preuve de discernement sur le type de musique choisi et ses conditions d’écoute.

Finis les bureaux individuels et cloisonnés ! Aujourd’hui, la nouvelle norme est plutôt le bureau partagé ou l’open-space. Une évolution qui en a amené une autre, incidemment : l’usage du casque individuel pour écouter ses morceaux préférés et s’isoler du bruit ambiant. Il est partout ! Dans les métiers de bureau et plus seulement dans les métiers créatifs, la musique étant accessible en streaming via de nombreuses plateformes (ordinateur, tablette, smartphone). Que penser du phénomène du point de vue de la qualité de vie de vos collaborateurs et même de leur santé ?

La question leur a été posée directement dans le cadre de l’étude MusicWorks*. Des chercheurs ont testé la concentration, la rapidité, l’enthousiasme de 26 volontaires en les soumettant durant 5 jours à des exercices d’orthographe, de raisonnement ou encore à la résolution d’équations mathématiques. Parmi les cobayes, certains travaillaient en musique, d’autres non. Les résultats sont sans équivoque : 9 travailleurs sur 10 réussissent mieux leur tâche en écoutant de la musique. 88 % d’entre eux ont obtenu des résultats plus précis aux tests et 81 % ont achevé leur travail plus rapidement que leurs congénères. La musique contribuerait donc à la qualité et la productivité au travail mais qu’en est-il de leur bien-être ?

La musique diminue le stress…

« La musique influe sur l’efficacité des travailleurs, mais aussi sur leur état mental et émotionnel. Elle peut leur permettre de devenir plus positifs au travail » explique le Dr David Lewis, neuropsychologue et président de Mindlab International. De nombreux travaux scientifiques étayent cette thèse. Les neurosciences ont notamment montré que nous avons tous la même réaction physiologique à l’écoute d’un morceau de musique familier : « la musique qui nous plaît stimule les circuits de la récompense dans notre cerveau. En résulte la production de dopamine, neurotransmetteur responsable du sentiment de bien-être » explique Hervé Platel, chercheur en neuropsychologie à l’Université de Caen. « Dans le milieu du travail, elle peut contribuer ainsi à diminuer le stress et l’anxiété ». Si l’anxiété a tendance à inhiber les fonctions cognitives, l’état de bien-être libère la sérotonine qui améliore l’humeur et facilite la concentration.

… Et favorise la créativité

La musique peut également avoir des effets stimulants : « Ses voies d’entrée dans le cerveau sont beaucoup plus complexes que celles de la parole » explique Hervé Platel, « elle sollicite différentes régions cérébrales et a la capacité d’augmenter la plasticité du cerveau et de provoquer des modifications au niveau des connections synaptiques ». Autrement dit, d’après le chercheur, écouter de la musique stimulerait aussi la créativité, la mémorisation, et permettrait de moins ressentir la fatigue. Ces mécanismes sont confirmés par Teresa Lesiuk de l’Université de Windsor : « Lorsque vous êtes stressé, vous avez tendance à prendre des décisions hâtives. Au contraire, lorsque vous êtes dans un état positif, vous êtes plus à même d’envisager plusieurs options. Ce que permet la musique à deux conditions : que la musique correspondent à vos habitudes, vos goûts personnels et aux types d’activité que vous entreprenez ! »

Adapter la musique au type de tâche réalisée

Vous vous en doutez, « Run, run, run » de Phoenix, « I will survive » Diana Ross, les productions beat de Pharell Williams ou le Requiem en ré mineur de Mozart ne conviendront pas à tout type de tâches. « De manière générale, les paroles nous distraient cognitivement » explique Hervé Platel. « Quand le travail sollicite notre réflexion intérieure qui passe par le langage, notre réflexion risque de s‘en trouver perturbée ». Conseillez donc à vos collaborateurs de préférer la musique classique, instrumentale notamment ou la musique d’ambiance quand leur travail mobilise les fonctions cognitives du cerveau (lire, écrire, communiquer avec les autres). Soyez aussi conscient que la musique peut être un véritable appui en soutien à des tâches répétitives ou monotones. « Très rythmée, pop, beat ou électro, elle peut être utilisée de façon temporaire, pour se donner un coup de fouet. Mais attention, sur le long terme, elle a davantage tendance à épuiser, avec des effets négatifs sur la concentration et l’humeur. On perd l’effet intéressant à trop prolonger l’exposition » indique Hervé Platel.

L’écoute de la musique au travail constitue donc un véritable appui, pour autant qu’elle soit éclairée dans ses choix et son dosage. Rappelez-vous aussi qu’une écoute prolongée, à un volume élevé, peut endommager l’oreille interne de vos salariés et avoir des conséquences sur leur audition (acouphènes, hyperacousie, surdité). Elle peut aussi avoir des effets négatifs sur l’environnement de travail, en bridant toute communication ou échanges au sein d’une équipe. N’hésitez pas à conseiller aux plus « accros » l’acquisition d’oreillette à mémoire de forme ou de casque confortable certes, mais surtout équipé d’un système de réduction de bruit active, qui filtre les bruits ambiants et permet de profiter de la musique sans avoir à augmenter le volume sonore.  

Enfin n’oubliez pas que la musique est plus belle, lorsqu’elle est partagée. En tant que manager ou responsable d’équipe, vous pouvez tout à fait débrancher le casque, sans oublier de prévenir vos collègues auparavant. Rien de tel que la musique pour se préparer à la journée de travail, se ressourcer entre deux tâches ou démarrer une réunion de travail. Selon Daniel Levitin, 15 minutes d’écoute d’une musique appréciée peut avoir sur l’humeur de ses auditeurs le même effet qu’une séance de sport ou une balade dans la nature, tant qu’elle fait partie de leur playlist préférée bien sûr !

 

*L’étude Musicworks a été menée conjointement par le bureau d’études Mindlab International et les agences de gestion des droits d’auteur PRS et PPL for Music.

 

Quelles playlists conseiller à vos collaborateurs ?

YouTube, Spotify, Google Play Musique et Deezer proposent depuis plusieurs années des playlists thématiques adaptées à l’environnement de travail et au niveau de concentration nécessaire aux tâches à réaliser. Plus récemment, Linkedin et Spotify ont aussi conçu une playlist du bureau idéale et consensuelle, composée de 50 titres.

D’autres sites proposent des contenus musicaux plus originaux. C’est le cas par exemple de l’application Meditation Room qui permet de se plonger dans des ambiances naturelles ou d’écouter des sons dits « binauraux », aussi appelés sons en 3D, qui influent sur la qualité de relaxation de ceux qui les écoutent. L’ensemble des sons proposés sont gratuits et disponibles dans des formats d’une vingtaine de minutes chacun. Avec Coffitivity.com, vos collaborateurs pourront se replonger dans l’ambiance bruyante des coffee shop, bistrots ou teahouse à Paris, au Brésil ou dans le Texas pour libérer leur créativité.

Enfin, sur SimplyNoise, vous trouverez une très vaste sélection de bruits de fond créés par des experts en bruitages pour assurer une totale fidélité aux sons naturels. Un algorithme performant propose une personnalisation presque infinie des bruits qu’il met à votre disposition, que ce soit pour bloquer les distractions, dissiper le stress, apaiser votre humeur ou appuyer votre créativité.  Revers de la médaille : l’application est majoritairement payante.

Laisser un commentaire