La sécurité financière accroît la performance des travailleurs

Réduire le stress financier pour accroître bien-être et productivité

La question de la sécurité financière est un enjeu croissant pour les salariés. La capacité à assurer le quotidien mais aussi à épargner pour l'avenir génère un stress qui impacte négativement les performances au travail. Des dispositifs spécifiques mis en place par l'employeur peuvent néanmoins jouer un rôle clé pour inverser la tendance.

Un bilan tiré de plusieurs études réalisées dans le monde permet de révéler « comment la réduction du stress financier booste l'engagement et la performance des collaborateurs » en entreprise.

 

Le stress financier nous concerne tous

En effet, de nombreux salariés se disent impactés à travers le monde : 45 % aux États-Unis, 51 % au Royaume-Uni, 54 % en Inde et 43 % en Asie-Pacifique.

De plus en plus d'employés estiment que la sécurité financière est devenue un sujet plus important pour eux au cours des deux ou trois dernières années. C'est le cas de 60 % des Européens.

 

Les effets de ce stress ne sont pas sans conséquences

Les personnes concernées par le stress financier passeraient environ 13 heures par mois à penser à ces problèmes financiers.

Au Royaume-Uni, 36 % des arrêts de travail liés au stress seraient dus à des problèmes ou inquiétudes financières. En Inde, pour les mêmes raisons, 52 % des salariés se sentent moins efficaces et 46 % des salariés américains prendraient du temps sur leurs heures de travail pour régler leur problèmes financiers.

Une étude publiée dans la revue Psychological Science aurait même fait le lien entre stress financier et douleurs physiques.

 

Trop souvent ignorées ou sous-estimées par les employeurs…

…qui ne prendraient pas suffisamment en considération cette question selon 66 % des salariés travaillant aux États-Unis.

Un plan d'épargne ou un outil de gestion des finances personnelles proposés par l'entreprise auraient pourtant un impact positif selon l'opinion de nombreux salariés (75 % en Pologne et 70 % au Brésil).

Il n'est en effet pas donné à tout le monde de savoir bien gérer son argent : au Chili, 92 % des travailleurs n'auraient pas les connaissances nécessaires. C'est pourquoi certains employeurs pensent mettre en place un programme de formation financière pour leurs salariés.

Aux États-Unis où les salariés sont très peu protégés, 23 % souhaiteraient une meilleure sécurité de l'emploi pour être moins stressés. Tandis qu'au Brésil, l'assurance maladie est de loin l'avantage le plus apprécié des salariés (à 80 %).

 

Des salariés rassurés financièrement sont plus productifs

Pourtant la sécurité financière est un levier de performance et d'engagement qui mériterait de ne pas être sous-estimé. Pour 54 % des Millenials américains, c'est même une condition à l'engagement. Il en va de même pour la fidélité des salariés indiens qui estiment que c'est une raison pour changer d'employeur.

 

Le bilan en infographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *