Jean-Jacques Grandcollot, motiver quand on est maire
Jean-Jacques Grandcollot, maire de Samoëns

Motiver quand on est maire

Jean-Jacques Grandcollot est maire de la ville de Samoëns. Perchée dans les Alpes entre 670 et 2 600 m d’altitude, cette petite commune de Haute Savoie de 2 400 habitants accueille jusqu’à 22 000 touristes en pleine saison. Jongler avec les chiffres n’est pas la seule spécialité du maire, il doit aussi répondre aux besoins de ses habitants avec des budgets qui fondent comme neige au soleil, développer le tourisme tout en préservant la nature, promouvoir le sport et la culture sans altérer l’identité régionale. Bref, un métier passionnant qui relève parfois du casse-tête.

 

En quoi la motivation est-elle importante pour vous ?

Pour s’imposer dans une commune de Haute Savoie quand on est Parisien, il faut une sacrée motivation ! J’ai été professeur pendant 15 ans, puis directeur d’un centre de loisir, j’aime organiser et porter des projets. C’est assez simple mais ce qui me motive c’est rendre les gens heureux.

Quand j’étais professeur, j’emmenais mes élèves découvrir les États-Unis, ils avaient des étoiles plein les yeux. Aujourd’hui quand j’ouvre une école de musique, c’est les mêmes sensations de plaisir.

 

Comment motiver les équipes municipales ?

Il est parfois décourageant pour les élus de voir nos budgets chuter… 1 million d’euros en moins l’année dernière, ça coupe court à de nombreux projets. Certaines communes sont à la limite de la faillite. Nos zones constructibles sont réduites, les artisans ne peuvent plus construire de chalets, les taxes ne rentrent plus, les lourdeurs administratives nous bloquent, et je ne peux rien faire contre ça.

Alors, je me bats pour de beaux projets comme le nouveau Club Med qui s’installe sur notre commune. C’est un véritable carton puisqu’ils ont déjà 7 000 réservations pour une ouverture en décembre 2017. 18 stations attendaient, on a été choisi pour la beauté du paysage mais aussi pour nos animations toute l’année.
Nous avons des opéras gratuits l’été, le rallye du Mont Blanc, la coupe d’Europe de VTT. On a construit une patinoire où de grands spectacles se jouent 2 fois par an. Des écrivains viennent présenter leur livre… Nous sautons sur les opportunités, nous avons du culot, c’est comme ça qu’on motive nos équipes.

 

Ville de Samoëns

La ville de Samoëns

 

Qu’avez-vous appris de vos erreurs ?

À les reconnaître justement. Par exemple, j’ai mal choisi des réverbères installés au cœur du village, cela m’a été reproché. Alors, je les ai revendu pour en acheter d’autres plus adaptés. J’écoute les habitants pour me réorienter.

L’activité touristique nous fait vivre à l’envers, les parents travaillent pendant les vacances et ne peuvent s’occuper de leurs enfants. L’entretien est permanent, il faut dessaler les routes, damer les pistes… nos missions sont spéciales et multiples. J’ai appris à palier les manques et à combler les besoins tout en acceptant de ne pouvoir tout faire. Certains voudraient les mêmes prestations qu’une grande ville, mais la montagne ne le permet pas.

 

Quels conseils donneriez-vous à un manager soucieux de motiver son équipe ?

J’ai toujours de nouvelles idées et parfois cela peut être lassant pour mes collaborateurs, alors j’ai une petite méthode bien à moi. Je parle de mon idée, l’air de rien, et j’attends les réactions. Si personne ne réagit, je n’insiste pas. L’autoritarisme ne marche pas, il faut impliquer tout le monde dans le projet. Nous prenons toutes nos décisions à huit lors du conseil municipale, et les informations sont ensuite transmises à tous les services.

J’ai gardé de mon ancienne vie des qualités de pédagogue : en expliquant bien les intérêts d’une décision, on finit par y arriver. Je laisse mon bureau ouvert, c’est une invitation à la discussion. Et puis, je travaille avec quelques anciens élèves, c’est un environnement plutôt favorable.

 

Jean-Jacques Grandcollot

Crédit photo : Christel Couté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *