Toutes les qualités et les défauts des TPE
@ Lumina / Stocksy United

Offrir le meilleur et éviter le pire en TPE

C’est dans les TPE, entreprises de 0 à 10 salariés, que l'on vit le mieux son travail en France. La proximité, les échanges, la co-responsabilité, etc., les exemples sont nombreux pour expliquer cet engouement et ce bien être. Ceci dit, c'est aussi au sein de ces très petites entreprises que l'on trouve les problèmes d'organisation les plus importants. Et eux viennent régulièrement saper tout le positif offert par ces structures. Heureusement, des mesures accessibles aux directions permettent de remettre l'entreprise et son organisation dans le droit chemin. Petit point.

Plus la taille d'une entreprise est petite et meilleurs sont le climat social et la perception du management et de ses méthodes. Tout ceci facilite la communication et rend plus saine et dynamique l’ambiance au travail. Voilà certains des nombreux avantages présentés par les TPE. Et il y en d'autres ! Ces micro-entreprises donnent en effet moins d'opportunités aux stresseurs professionnels de pouvoir sévir tranquillement. 

Les TPE sont un modèle d'organisation du travail

Du coup, championnes de la performance sociale, les TPE représentent un véritable modèle d’organisation du travail qui pourrait être inspirant pour les plus grosses structures. À la clé : un meilleur bien-être pour les salariés et donc plus de performances. À la base de cette organisation : la proximité et la transparence. Ce sont deux éléments essentiels à la motivation permanente des équipes et à la production. Dnas une TPE, la notion de collectif est là, partout, mais sous la forme de petits collectifs. Cette micro-taille est la clé de la réussite selon de nombreux experts.

Cette taille  favorise en effet le dialogue social, placé en mode direct et les salariés comme le chef d’entreprise partagent facilement et rapidement la connaissance des réalités du terrain. Tout va bien donc, avec un patron qui est en place un homme aux nombreuses casquettes, à même de décider et de faire à la fois. Mieux, il ajuste, adapte, place chaque décision dans un contexte et est capable de relativoser facilement les résultats. Tout chouette ! Cependant, derrière ce joli modèle à suivre, il y a néanmoins quelques points qui peuvent parfois géner un peu le fonctionnement d'une TPE.

Attention aux problèmes organisationnels en TPE

Principal écueil : le patron justement. Pourquoi cela ? Parce que, paradoxalement, il peut se sentir un peu seul pour prendre des décisions et agir stratégiquement pour l'entreprise. Cette situation qui est à la fois un plus peut donc également devenir un moins si le dirigeant n'y est pas vraiment préparé. Comme l'explique dans un ouvrage Irène Gaillard, ergonome, enseignant-chercheur à l’université de Toulouse, ce fonctionnement dans les TPE/PME entraîne une liberté qui est capable de produire le meilleur comme le pire. Mêmes soucis au niveau organisationnel : même avec une toute petite équipe, même avec la proximité, l'organisation et une des clés du succès d'une TPE. Et, sans formation, certains dirigeants montrent régulièrement leurs limites.

Heureusement, des solutions et voies de travail existent. La plus importante d'entre-elles étant que l'organisationnel peut lui également être partagé entre le dirigeant et les salariés. Car, explicitement et implicitement, salariés et chef d’entreprise se mettent d’accord pour que les décisions soient prises en faveur de la performance et de la santé au travail. Et c'est là une des clés si intéressantes dont les plus grandes entreprises pourraient s'inspirer. D'autant plus facilement que si ces clés ne remettent pas tout en question, elles ouvrent tous les possibles.

Pour en savoir plus – Un Pdf à télécharger – Très petites entreprises : les compétences organisationnelles, base de la santé au travail

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *