Lutter contre les TMS
Crédit : Photographee.eu

Comment lutter efficacement contre les TMS

Encore trop peu connus et reconnus, les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont pourtant un enjeu crucial. Ils seraient responsables de 8,4 millions de journées de travail perdues selon une étude réalisée par le réseau de chiropracteurs et ostéopathes Back Office Santé.

D’après cette étude, ces troubles en augmentation de 8 à 10 % par an toucheraient 1 salarié sur 28 en France et seraient responsables de 80 % des maladies professionnelles. Un chiffre impressionant, qui s’explique par le fait que ces troubles concernent tous les secteurs d’activité : de l’industrie et la logistique (manipulation de charge lourdes, manœuvres délicates, gestes répétitifs), au secteur tertiaire (employés trop sédentaires, mauvaise posture prolongée devant l’ordinateur), en passant par la grande distribution (hôtesses de caisses qui doivent déplacer et manipuler des marchandises à longueur de journée…).

Conséquences : TMS du rachis lombaire, affections péri-articulaires et tendinites sont autant de pathologies douloureuses que ces employés ont à subir au quotidien.

Depuis les récentes lois en faveur de la protection des salariés sur leur lieu de travail, chaque employeur est dans l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Une démarche qui n’est pas sans avantages pour l’employeur : un TMS coûte en effet en moyenne près de 23 000 euros à l’entreprise !

C’est dans ce contexte que la société Back Office Santé a mis en place un réseau national de soins en médecines manuelles, la chiropraxie et l’ostéopathie, dédiées aux entreprises. Ainsi, à la fin de l’année dernière, le réseau a entamé une vaste action de prévention en coordination avec les directions, les délégués du personnel, les CHSCT et les services de santé au travail de certaines entreprises.

Cette méthode individuelle a été un succès : 72,5 % des patients ont constaté une nette diminution de leurs douleurs après seulement trois visites.Tandis que 70 % ont noté un impact positif sur la qualité de vie, 12,2 % sur leur stress, 7,3 % sur leur qualité de sommeil et 14,6 % sur la fatigue. Enfin 92 % des participants souhaitent renouveler cette action l’année prochaine. De quoi éviter les rechutes…

Laisser un commentaire