L'équilibre des parents entre vie privée et vie professionnelle
© BONNINSTUDIO / Stocksy United

Vos collaborateurs sont des parents : comment les aider ?

Les parents en entreprise sont une catégorie bien spécifique. Avec des problématiques propres à leur situation familiale, ils sont en effet sensibles aux sociétés capables d’apporter des réponses bienveillantes : de quoi les maintenir concernés ! Quelles solutions pour y parvenir ?

Dans les entreprises, la gestion de la parentalité est une question importante. Concilier vie privée et vie professionnelle demeure un des enjeux majeurs pour les salariés (97 % des salariés-parents d’enfants de moins de 3 ans, interrogés dans l’édition 2018 du Baromètre OPE de la Conciliation entre vie professionnelle et vie privée, en partenariat avec l’UNAF*)… mais aussi pour leurs employeurs. Seuls 28 % des salariés parents d’enfants de moins de 3 ans, souvent mieux renseignés sur leurs droits et avantages au sein de l’entreprise, déplorent que ceux-ci « ne font pas beaucoup de choses » pour les aider à équilibrer leurs temps de vie. Un chiffre plus faible que les 60 % d’insatisfaits, toutes catégories confondues.

Reconnaissance réciproque

Congés parentaux, journées enfants malades, horaires contraignants et, de manière générale, fatigue et stress supplémentaires liés aux enfants de tous âges… les impacts sont nombreux et complexes à anticiper et à maîtriser. Pourtant, prendre à bras le corps ces problématiques et les traiter avec bienveillance est un bon calcul : la reconnaissance des parents envers une entreprise qui saura apporter des réponses à leurs « difficultés » du quotidien consolidera durablement les liens. Cet engagement est aussi un argument de poids pour séduire de nouveaux talents qu’ils soient déjà parents… ou pas encore.

 

Une politique non-discriminante

Être aux petits soins des parents, c’est bien ! Mais gare aux jalousies qu’un favoritisme trop prononcé pourrait engendrer. L’écart de traitement entre les parents et les personnes sans enfant ne doit pas engendrer un ressentiment qui pourrait nuire à la cohésion des équipes et à la motivation des individus.

Salariés-parents : comment bien les accompagner ?

Différentes actions peuvent être déployées au sein de l’entreprise afin d’aider les parents dans leur quotidien :

– Distribuer aux salariés-parents des chèques emploi service universel (CESU) « préfinancés », à la charge totale ou en partie de l’employeur (ou du comité d’entreprise). Ils leur permettront de financer plus confortablement des services à la personne, pour la garde d’enfant par exemple. N’hésitez pas également à relayer le maximum d’informations sur le sujet ;

– Mettre en place un système de crèche/halte-garderie d’entreprise (ou inter-entreprises, si les parents intéressés sont trop peu nombreux). Des aides fiscales importantes sont proposées aux entreprises en contrepartie ;

– Adapter les horaires des parents (avec leur accord) et/ou éviter autant que possible les réunions tôt le matin et tard le soir ;

– Aider le retour après un congé maternité ou paternité en faisant par exemple appel à un coach personnalisé ou en mettant en place des formations sur ce sujet à destination des managers RH ;

– Accueillir les nouveaux parents de manière positive : organiser un « pot » avec un petit cadeau, ne pas les surcharger dès leur retour, être à l’écoute de leurs besoins, et de leur éventuel spleen ;

– Proposer un service de conciergerie qui contribuera à faciliter le quotidien des salariés-parents : prise de rendez-vous chez le médecin, recherche d’intervenants pour les aides à domicile (garde, ménage…) ;

– Encourager une paternité active avec du temps partiel annualisé, des congés accordés pour accompagner la future mère lors des différents examens ou simplement des jours de télétravail. Un salarié qui s’absente et revient motivé sera plus efficace qu’un salarié présent mais stressé et la tête ailleurs ;

– Concevoir des outils de communication afin d’aborder les questions juridiques et pratiques liées à la parentalité : garde enfants, soutien scolaire, activités… ;

– Proposer une mutuelle d’entreprise avantageuse pour famille.

Et si on signait une charte ?

Ces initiatives vont dans le sens des recommandations de la Charte de la Parentalité en Entreprise, née en 2008, dont les objectifs affichés sont de :
– faire évoluer les représentations liées à la parentalité dans l’entreprise ;
– créer un environnement favorable aux salariés-parents, en particulier pour les femmes enceintes ;
– respecter le principe de non-discrimination dans l’évolution professionnelle des salariés-parents.

 

Entreprises : des aides bienvenues pour épauler les parents

Le crédit impôt famille (CIF) est une incitation qui peut grimper jusqu’à 500 000 €/an. Elle est adressée aux entreprises :
– qui mettent en place une crèche/halte-garderie (50 % de la dépense hors taxe) ;
– qui participent au financement (en proportion du service rendu) d’organismes publics ou privés exploitant un établissement d’accueil d’enfants de moins de 3 ans (50 % de la dépense hors taxe) ;
– qui distribuent des aides financières à leurs salariés afin qu’ils puissent financer des services à la personne, via les CESU par exemple (25 % de la dépense hors taxe).

 

* Sondage effectué en ligne du 26 mars au 10 avril 2018, auprès d’un échantillon de 1001 salariés représentatif des salariés résidant en France métropolitaine.

Laisser un commentaire