Les patrons ne sont pas ceux qu'on croit
© Studio Firma / Stocksy United

Les patrons ne sont pas ceux qu’on croit

Être timide n'empêcherait pas d'être un bon leader ! Une étude publiée dans la Harvard Business Review révèle la vraie nature des cadres supérieurs et, surprise, leurs profils sont davantage introvertis qu'extravertis. L’image du patron ultra confiant ne serait donc qu’une illusion…

Pendant dix ans, les chercheurs ont suivi le parcours de 17 000 cadres, dont 2 000 patrons, et leur évolution de carrière. Une base de données qui prend en compte l’historique, certains choix décisifs ou encore, la nature des comportements adoptés dans certaines situations. Bilan ? Les chiffres dévoilent que ce sont bien les personnes les plus réservées qui font les meilleurs patrons (du moins, celles qui arrivent « en haut de l'organigramme » explique l'auteur de l'article).

Halte aussi aux à priori concernant le rôle majeur des grandes écoles et le cumul des diplômes : les profils étant au sommet de leur carrière sont issus de milieux sociaux divers et pas des plus élitistes – seuls 7 % des six millions de dirigeants d'entreprise aux États-Unis viennent d'une grande école, et 8 % n'ont jamais obtenu leur diplôme universitaire rapporte l’étude. « Certains sont des immigrés, et beaucoup ont commencé en bas de l'échelle et se sont construits au fur et à mesure », détaille un chercheur dans le Washington Post.

Retrouvez les détails de l’étude sur le Figaro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *