Hervé Bruneau, responsable de la communication interne et corporate pour Sodexo Pass France

Programme QVT de Sodexo : Hervé Bruneau

À l’occasion de la sortie du programme Qualité de Vie au Travail de Sodexo, une solution pour faire vivre concrètement la qualité de vie au travail au travers d’animations ludiques, simples et tangibles, nous vous invitons à partager une expérience intéressante. Sodexo a décidé de tester en interne les offres QVT qu’il propose, comme un laboratoire social. Durant le mois à venir, nous recueillerons une fois par semaine le témoignage de ces premiers acteurs et bénéficiaires, au sein de la rubrique Testé par Sodexo.

 

Nous continuons notre série d’interviews avec Hervé Bruneau, responsable de la communication interne et corporate pour Sodexo Pass France, afin de mieux comprendre cette offre QVT.

 

Quel est votre rôle dans ce programme ? 

Chez Sodexo, la communication interne fait partie de la direction des Ressources Humaines. Je suis donc amené à mettre en place un certain nombre d’opérations internes à destination des salariés qui relèvent de la notion de santé, de bien-être, de nutrition ou d’ergonomie. 

Parce que j’ai la double casquette RH et corporate, je suis le commanditaire des ateliers QVT. Par exemple dans le cadre de la Semaine de la Qualité de Vie au Travail, nous avons eu la chance de pouvoir faire intervenir Martin Meissonier, auteur du documentaire "Le Bonheur au Travail", qui apporte une réflexion sur les modes d'organisation du travail et de nouvelles formes de management.

 

Comment est apparue l'idée du programme ?

Cette idée nous est venue suite à l'intervention d’une nutritionniste, salariée du groupe Sodexo, sur des questions d'alimentation. Elle nous a fait part de ses réflexions et a participé à la composition des repas avec les cuisiniers de Sodexo qui élaborent les menus.

Le but était avant tout d’apporter aux salariés des pistes de réflexions. Puis, avec notre partenaire lillois E2EST, nous avons voulu prolonger l’expérience dans un cadre plus global. Plus que de simples débats, nous souhaitions mettre en place des ateliers où les salariés seraient vraiment partie-prenante. Nous avons communiqué en interne auprès de l’ensemble des salariés en leur proposant d’accéder, sur inscription, à ces ateliers sur leur temps de travail – après avoir obtenu l’accord de l’ensemble des managers. 

En premier lieu, nous avons abordé la question de la nutrition et de l’ergonomie au travail sous la forme d'entretiens individuels. Nous avons ensuite fait un bilan de santé pour que les participants aient une première idée de leur forme physique : beaucoup sont très sédentaires, restant assis à leur poste de 6 à 8 heures par jour. J’ai moi-même participé à l’atelier d'ergonomie afin d'améliorer ma posture de travail car je sais que c'est un de mes points faibles !

Ce qui a été fait en interne nous sert aussi d’expérience puisque nous disons très souvent que nous sommes le laboratoire de nos propres solutions.

 

Quels ont été les retours des salariés ? 

Suite aux ateliers, nous leur avons envoyé un questionnaire dont l'objectif est de vérifier que la forme et le fond de l'atelier sont compatibles avec les attentes et les activités des salariés. Les questions portent sur le format de l'atelier (en petit groupe ou en plénière) ainsi que sur les détails pratiques (horaire, disponibilité etc.) mais aussi directement sur le contenu et si celui-ci répond à leurs attentes. Ces questionnaires en ligne nous ont permis d'améliorer certains ateliers ou, au contraire, de remettre en cause leur pertinence. 

La volonté de prolonger les différents ateliers de l'offre par d'autres services, comme l'intervention d'un ostéopathe ou d'un kinésithérapeute par exemple, a été exprimée… par les salariés ! C’est là que l'exercice devient intéressant et enrichissant : ils ont été force de propositions parce qu’ils y ont participé et ont été amenés à réfléchir sur ces problématiques en se mettant à la place du client. 

Ce programme QVT n'est pas un simple acte de vente mais une volonté d'amener les gens à réfléchir sur leur mode d'organisation et à leur contribution possible au changement. C'est précisément cette conduite du changement qui relève d'une réflexion RH.

 

HBRUNEAU_art

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *