Les tatoués sont-ils moins recrutés ? - MIEUX
© VegterFoto / Stocksy United

Les tatoués sont-ils moins recrutés ?

Tous les vendredis, nos actus revêtent un look plus détendu pour fêter l'arrivée du week-end en abordant le management et la QVT en toute légèreté : c'est la Casual Actu !

 

De plus en plus à la mode, le tatouage semble être désormais sur toutes les peaux ! Pourtant, au travail il est encore assez mal vu d'être tatoué en France, contrairement à l'Angleterre, beaucoup plus tolérante face aux looks les plus excentriques.

D'un point de vue purement légal, aucune loi n'autorise à discriminer une personne tatouée à l'embauche. Cependant, en pratique, certains secteurs et entreprises exigent de leurs employés une tenue « irréprochable » : piercings, tatouages et cheveux colorés ne sont pas les bienvenus partout. C'est tout particulièrement le cas dans le secteur de la restauration et de l'hôtellerie, mais aussi dans la banque par exemple. Un sondage IFOP révèle que les personnes les plus tatouées sont les travailleurs indépendants (33 %) et les ouvriers (25 %).

Cela dit, tout dépend où sont situés les tatouages. En 2014, le magazine L'Etudiant avait interrogé trois recruteurs de secteurs différents et le verdict est assez unanime : tant qu'il est possible de cacher le tatouage (pendant le service ou lors des rendez-vous clients), pas de souci. En revanche, un tatouage sur les mains risquera d'être beaucoup plus problématique et de « peser dans la balance pour deux candidats de niveaux similaires ».

On peut toutefois supposer qu'avec la recrudescence du tatouage chez les jeunes générations entrant sur le marché de l'emploi, les mentalités vont évoluer vers plus de tolérance, voire même une appréciation de ce « petit plus esthétique » !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *