Est-on forcé de travailler en période de canicule ?
© Amanda Worrall / Stocksy United

Travailler en période de canicule ?

Ces derniers jours en France, nous traversons un pic de chaleur avec des températures qui, selon votre environnement, peuvent être à la limite du supportable. C'est la canicule… Dans les grandes villes, le manque d'air peut être particulièrement étouffant et épuisant. Dans des conditions où même dormir est parfois difficile, comment trouver les ressources pour travailler correctement ?

 

En France, il n'existe malheureusement aucune législation concernant les températures extérieures maximales. Impossible donc d'invoquer la canicule pour obtenir un arrêt de travail. En revanche, le code du travail spécifie que le travailleur a le droit de quitter son poste de travail si « la situation présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ». Il appartient alors à la direction ou aux délégués du personnel d'estimer si cela est justifié ou non, puisqu'il n'y a pas de seuil légal de chaleur.

Il est cependant considéré comme étant de la responsabilité de l'employeur d'assurer la sécurité de ses salariés. Si les locaux sont particulièrement exposés à la chaleur et ne bénéficient pas d'un système de climatisation efficace, il est probable qu'exiger la présence des employés toute la journée ait des effets néfastes sur leur santé, sans parler de leur productivité.

Si vous travaillez dans une entreprise où les conditions vous semblent dangereuses et qu'aucune mesure n'a été prise, nous vous conseillons de faire appel à votre CHSCT ou à vos délégués du personnel afin de le faire constater. Informez aussi le médecin du travail ainsi que les services des ressources humaines si ce n'est pas déjà fait.

 

Pour plus d'informations sur le sujet de la législation de la chaleur au travail, lisez cet article sur L'OBS Rue89.

Laisser un commentaire