Yves-Delnatte
Yves Delnatte, CEO d'INEAT Conseil

Yves Delnatte, directeur d’entreprise libérée

Mieux a eu le plaisir de s’entretenir avec Yves Delnatte, CEO de l’entreprise libérée INEAT Conseil. Il nous raconte l'évolution de son entreprise, son quotidien, et sa vision du management. 

 

Présentez-nous un peu votre entreprise !

Nous sommes INEAT Conseil, une entreprise de service digitale, créée avec mon ami d’enfance Cyril Delbecq il y a un peu moins de 10 ans à Paris, et à Lille depuis 8 ans. Je m’occupe principalement du bureau lillois qui compte 120 personnes. Nous possédons également un bureau à Bruxelles et envisageons d’en ouvrir très prochainement à Bordeaux et à Lyon. Pour la petite histoire, INEAT en latin signifie « aller plus loin, se dépasser ».

 

Concrètement, comment se déroule votre quotidien  d’entreprise libérée ? 

Nous appliquons tous les « classiques » de l’entreprise libérée : nous soignons le contenu des assiettes, nous poussons nos salariés à voyager, nous célébrons les victoires… Nous avons des locaux très zen et feng shui décorés avec de nombreuses plantes. Nous avons installé des douches pour que nos salariés puissent faire du sport le midi. Nous organisons des afterworks, une université du soir et des ateliers de partages d’expériences tous les mois, ainsi que des conférences techniques un midi par semaine. Enfin, le plus important, la hiérarchie est au milieu de tout le monde et nos bureaux font aussi office de salle de réunion.

Nous avons la chance, avec mon associé, d’avoir suivi la formation « Stanford-Lille Innovation & Entrepreneurship Program » en  2013, ce qui nous a permis de découvrir d’autres manières de manager. J’ai suivi quelques conférences sur les entreprises libérées par un expert en la matière, Isaac Getz, et j’ai été marqué par une de ses phrases sur la gestion des employés : « Je pense qu’une société qui cultive la liberté repose précisément sur le fait qu’il ne faille pas leur dire ce qu’ils doivent faire. » 

 

C’est donc le style de management que vous avez décidé d’appliquer ?

Oui ! Chez nous, la pyramide est inversée : ce ne sont pas les associés qui sont en haut et qui imposent leur vision aux salariés. Nous essayons d’être plutôt orienteurs, incitateurs et d’aiguiller les idées de certains salariés en leur laissant du temps pour qu’ils les développent. C’est un des points qui nous tient à cœur : en 2016, nous nous sommes dit qu'il fallait prendre le temps de faire des projets. Bien que ceux-ci n’aient pas un effet immédiat, nous savons qu’investir sur nos employés et leurs idées ne peut que faire grandir l'entreprise. Ce que fait Google finalement – ils donnent du temps à leurs talents pour développer des projets, et s’ils fonctionnent, ils les intègrent à la société.  

Nous partageons notre vision de l’entreprise avec les salariés, ce qui est très important. Il faut qu’un salarié sache où il va et pourquoi il travaille pour faire partie de la dynamique d’entreprise. 

 

Quels sont les avantages ? Les inconvénients ? 

Les avantages sont nombreux – ne serait-ce que pour nos employés. En termes de marque employeur également, nous savons que notre pouvoir d’attraction est très important.

Au-delà des avantages, c’est surtout de notre identité qu’il s’agit. Nous aimons penser que nous sommes toujours une startup, même après 9 ans, parce que nous en avons gardé l’esprit. Innover dans les process, repenser les modèles au quotidien et continuellement se remettre en question… Nous savons écouter nos salariés, identifier leurs talents, et leur permettre de développer les projets qui les feront rayonner, eux et la société – plutôt que de leur imposer notre vision des choses. C’est souvent ça le secret. Après, nous sommes aussi conscients qu'il faut savoir se tromper pour réussir. Comme disait maître Yoda : « Fais-le, ou ne le fais pas ! Il n’y a pas d’essai. » 

L’inconvénient principal c’est de ne pas pouvoir faire tout ce que nous aimerions faire. Par exemple, encore aujourd’hui, je m’enorgueillis de connaître personnellement tous mes salariés ! Toutefois la semaine dernière, j’ai croisé un stagiaire que je n’avais pas encore vu… Nous avons tout de même des limites, notamment celles du temps. C’est pour ça qu’il faut apprendre à déléguer, même ce qu’on aime faire. 

 

Ineat2

 

INEAT Conseil a-t-elle été conçue comme une entreprise libérée dès le départ ? 

Tous ces ingrédients-là ont fait partie de la société depuis le début. En 2009, nous étions la deuxième société à s’être implantée à Euratechnologies [160 startups, plus grosse levée de fonds française – c’est presque la Silicon Valley du Nord] où nous avons bénéficié du parcours d’accompagnement en incubation. En 2013, nous gagnions le prix Deloitte FAST 50  pour « la plus forte croissance » avec + 1 662 % !  Donc nous sommes partis tout petits, avons franchi tous les paliers et maintenant, nous avons nos propres locaux à 100 m d’Euratechnologies où nous essayons de recréer la même dynamique en incubant des startups prometteuses. Notre entreprise s’est construite dans cet écosystème, portant en lui l'ADN de la pensée startup et du style de management qui va avec. 

 

Considérez-vous l’entreprise libérée comme un mode de management d'avenir ? 

Oui, tout à fait. Je pense qu’aujourd’hui, il faut savoir déléguer, capitaliser sur les savoir-faire d’une société, mettre en avant toutes les relations humaines, identifier les talents et leur donner du temps pour grandir et faire grandir la société. Finalement, c’est réinventer le management au quotidien.

De plus, il faut se dire qu’aujourd’hui, nous sommes dans une économie de partage : au lieu d’acheter une perceuse, on va l’emprunter. Je pense que le pouvoir vient des salariés et qu’il faut être open manager car l’avenir est dans leurs mains. Nous, notre travail, c’est de donner du temps pour des choses qui ont sens. Faire du profit, ce n’est pas l’essentiel. 

Yves-Delnatte

 

Retrouvez plus d'informations sur le site web d'INEAT Conseil, leurs réseaux sociaux et si vous êtes intéressés, sachez qu'ils recrutent !  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *