L'importance de l'empathie en entreprise
Crédit photo : Aila Images

L’importance de l’empathie en entreprise

Pour aller plus loin, il faut d’abord aller plus près.

Cette citation, attribuée à Coluche, s'applique ici à la course à l’innovation dans laquelle se sont lancées les entreprises : la proximité, la responsabilité et le partage sont des valeurs phare. Rien ne peut se faire sans l'interaction, l’entraide, le partage, la communication horizontale. La collaboration est le maître mot.

Mais comment demander à des collaborateurs de s’entraider, de collaborer donc, s’ils ne se connaissent pas intimement ? La collaboration n’a jamais été une question d’outil. Il s'agit avant tout de comprendre sa place, celle des autres, et les interdépendances. L’un des fondamentaux des relations humaines, l’empathie, est aussi l’élément central de la réussite des entreprises : seule la compréhension profonde de leurs publics leur assure de créer de la valeur.

Mais là est le problème. S'il est certain que l'empathie est importante, « où se situe l’empathie sur votre CV ? » fait remarquer Stewart Butterfield, co-fondateur de Flickr, dans une interview du NewYork Times. « Quand je fais la liste des qualités que je recherche pour mes collaborateurs, l’empathie est en haut. Si vous n’avez pas d’empathie, c’est difficile de donner aux gens un retour qui leur permettra de s’améliorer. Tout devient plus difficile… Ce n’est pas simplement un vernis de politesse, mais c’est anticiper les besoins d’autrui et y répondre de façon proactive. »

En plus d'être capital à la bonne organisation des salariés, elle est aussi devenue une norme de management. Pour Richard Branson, le fondateur du groupe Virgin, « les entreprises qui veulent survivre sont assez intelligentes pour comprendre que le manager de type mâle alpha est fini. Il faut une culture managériale rapide et agile… Une culture où prendre soin de l’autre est la clé. »

Continuez à découvrir les bienfaits de l'empathie dans cet article de Frédéric Domon, spécialiste du social learning, sur ParlonsRH.

Laisser un commentaire