Quel genre de manager sont les personnages de Game of Thrones ?
Daenerys Targaryen vs. Tywin Lannister

Le management version Game of Thrones

Tous les vendredis, nos actus revêtent un look plus détendu pour fêter l’arrivée du week-end en abordant le management et la QVT en toute légèreté : c’est la casual actu !

 

Connaissez-vous Game of Thrones ? Adaptée des romans de George R. R. Martin, cette série mêlant univers médiéval complexe (avec ses grandes familles, ses alliances…), combats violents et nudité, peut se vanter d’être LE plus gros succès télévisuel de ces dernières années.

Quel rapport avec le management ? Eh bien deux auteurs anglo-saxons, Tim Phillips et Rebecca Clare, viennent de sortir un drôle de livre qui joue à imaginer quel type de manager seraient les personnages de la série. MIEUX vous donne un aperçu du profil des deux « managers » les plus iconiques du livre Game of Thrones, les stratégies des 7 royaumes appliquées à la vie professionnelle.

 

Daenerys Targaryen : le management au service des équipes

Daenerys, ou « la Mère des Dragons », ne cache pas sa prétention à s’asseoir sur le Trône de Fer à la tête des 7 royaumes. Mais sa soif de conquête ne l’empêche de pas de régner avec compassion et bienveillance sur son peuple. Elle privilégie toujours la solution pacifiste, laisse le choix plutôt que d’imposer et permet à ceux qui ont fait des erreurs de se racheter. Son personnage incarne donc « les idéaux du leader serviteur », un profil décrit par Robert Greenleaf dans les années 1970. Ce théoricien pense que le leader idéal, celui qui fait le mieux fonctionner une organisation, est avant tout motivé par un désir de servir.

 

Tywin Lannister : le leader à la main de fer

Cruel, calculateur, autoritaire, Tywin n’accepte pas les échecs, même quand ils viennent de sa propre famille – il n’hésite pas à organiser le procès de son fils Tyrion. Manipulateur, il obtient ce qu’il veut quand il veut. Et ce, notamment parce que ses collaborateurs savent qu’ils risquent d’y laisser leur tête s’ils le déçoivent… C’est ce qu’ont appelle l’approche « produire ou périr ». Les auteurs du livre estiment cependant que « dans la plupart des entreprises, le style de management par la pression […] conduirait à une baisse de la productivité et de la créativité : il n’est pas évident de faire son travail lorsqu’on est constamment sous la menace d’être humilié, dévalorisé ou licencié. »

 

Découvrez plus de profils de managers à la sauce Game of Thrones sur Metronews.

Laisser un commentaire