Fermer la navigation

Cas contacts, salarié symptomatique ou cas confirmé de COVID-19, connaissez-vous la procédure à suivre ?

Le cahier du dirigeant | 2 octobre 2020
Cas contacts, salarié symptomatique ou cas confirmé de COVID-19, connaissez-vous la procédure à suivre ?

L’un de vos collaborateurs vous appelle pour vous informer qu’il a été identifié comme cas contact ? Quelle est la procédure quand un autre salarié vous avertit qu’il est sujet à des symptômes de la COVID-19 ? Un troisième salarié est pris de symptômes dans vos locaux ? Un dernier est confirmé positif ? Dans tous les cas, il y a un protocole ou des recommandations à suivre. Mieux le mag vous explique comment réagir en fonction de la situation.

La procédure à suivre si un salarié est cas contact COVID-19

Lorsqu’un salarié est identifié comme cas contact, suite à un contact dans la sphère professionnelle ou dans la sphère privée, il doit lui aussi s’isoler. Le cas échéant, organisez son télétravail si cela est possible (si ça n’est pas envisageable, il bénéficiera d’un arrêt de travail). Cette personne se verra prescrire un test à réaliser 7 jours après le dernier contact avec la personne malade (si le test est négatif, elle pourra alors revenir travailler), ou à réaliser immédiatement, parce qu’elle vit sous le même toit que la personne malade, ou parce qu’elle a elle-même des symptômes. Si elle vit sous le même toit que la personne malade, l’isolement durera jusqu’à 7 jours après la guérison de cette dernière. Un nouveau test devra alors être réalisé.

Les recommandations lorsqu’un collaborateur développe des symptômes hors du lieu de travail

Si les symptômes apparaissent alors que le salarié n’est pas au travail  et qu’il vous en avertit, demandez-lui de ne pas venir au bureau et, si cela est possible, organisez son télétravail. Rappelez-lui la marche à suivre lorsque des symptômes évoquant la COVID-19 apparaissent. Il est dans ce cas recommandé pour lui de s’isoler et d’éviter les contacts, de porter un masque s’il sort, et bien sûr d’appeler un médecin avant de se rendre à son cabinet, d’avoir recours à un service de téléconsultation ou le de composer le numéro de permanence de soins de sa région. Si les symptômes s’aggravent, il est recommandé d’appeler le SAMU. Contactez de votre côté le service de santé au travail et suivez ses consignes. 

La prise en charge du collaborateur qui est sujet à des symptômes sur le lieu de travail

Si un salarié présente des symptômes de la COVID-19 (fièvre, toux, difficulté respiratoire, perte du goût, de l’odorat, difficultés pour parler, avaler) sur son lieu de travail, suivez à la lettre la procédure du protocole national pour la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de COVID-19. Isolez la personne concernée dans une pièce prévue pour cela, que l’on peut aérer et dans laquelle une distance d’au moins 1 mètre sera respectée avec la personne symptomatique, avec port du masque et application des gestes barrière.

Avertissez ensuite le professionnel de santé de l’entreprise (sauveteur/secouriste du travail formé au risque Covid ou référent Covid) à qui vous fournirez un masque. Si le salarié ne présente pas de signes de gravité a priori, contactez le médecin du travail ou demandez à la personne de contacter son médecin traitant pour avis. L’absence de signes de gravité confirmée, organisez un retour à domicile de votre collaborateur (en évitant qu’il prenne les transports en commun). S’il y a des signes de gravité, contactez le SAMU (15) et assurez l’accueil de celui-ci s’il décide d’intervenir. Une fois la personne hors des murs de l’entreprise, contactez le service de santé au travail et suivez ses consignes.

La procédure à respecter si un salarié est confirmé positif à la COVID-19

Si le cas de Covid-19 est confirmé, le contact tracing sera mis en place. Le référent COVID-19 dans l’entreprise devra bien sûr faciliter l’identification des cas contacts. Les personnes identifiées comme « à risque » devront respecter un isolement de 7 jours. Il s’agira des personnes qui auront :

  • partagé le même lieu de vie que la personne confirmée positive ;
  • passé au moins 15 minutes dans le même bureau, la même salle de réunion, la même voiture ;
  • eu un contact direct, en face-à-face et à moins d’un mètre avec elle (repas, accolades…), peu importe la durée ;
  • été face à face avec la personne pendant plusieurs épisodes de toux, d’éternuement ;
  • prodigué ou reçu des actes de soins ;


Si cela arrive, il est primordial de prendre le temps de rassurer vos équipes. Soyez transparent en expliquant la la confirmation d’un cas dans l’entreprise. Évoquez le contact tracing. Rappelez enfin toutes les mesures sanitaires qui sont prises dans vos locaux et qui font que les risques de transmission sont minimisés.

Nouveau call-to-action

Ressources associées

Nos ressources pour les dirigeants

Pour vous accompagner dans votre la gestion de votre entreprise, nos livres blancs, cas clients et autres ressources dédiées

Toutes nos ressources dirigeants
Estimez votre budget titres restaurant

Vous envisagez de mettre en place les titres restaurant pour attirer et fidéliser des talents dans votre entreprise ?

Faire une estimation
Fermer la recherche