Fermer la navigation

COVID-19 : Ce que dit le protocole national de déconfinement pour les entreprises

Le cahier du dirigeant | 15 mai 2020
COVID-19 : Ce que dit le protocole national de déconfinement pour les entreprises

Pour accompagner les entreprises dans le déconfinement, le Gouvernement a dévoilé, en complément des fiches conseils métiers, un protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés. Il s’agit d’un document de vingt pages, qui détaille très précisément l’ensemble des mesures à prendre au moment d’accueillir à nouveau des salariés, et des personnes extérieures à l’entreprise, dans leurs locaux.

[ NDLR ] Attention : cet article présente les mesures préconisées par le Gouvernement de manière synthétique. Sa lecture ne saurait remplacer celle du protocole officiel.

Le télétravail devient la règle


Il a permis la continuité de l’activité dans beaucoup d’entreprises. Le télétravail doit « être la règle chaque fois qu’il peut être mis en œuvre ». C’est ce qu’indique le protocole.

Même déconfinés, les salariés qui télétravaillent depuis plusieurs semaines, et dont la présence dans les locaux de l’entreprise n’est pas essentielle, doivent donc continuer à travailler depuis leur domicile pour minimiser leur exposition au virus, et celle des autres.

Une présence physique ponctuelle des télétravailleurs dans les locaux de l’entreprise, si elle est nécessaire, doit être organisée et étalée pour éviter qu’un trop grand nombre de personnes ne soient présentes sur le site en même temps.



Les règles d’hygiène à appliquer dans l’entreprise


Le Gouvernement insiste sur les fameux gestes barrières et enjoint chacun à les appliquer dans l’entreprise. À cela, il ajoute un certain nombre de préconisations d’hygiène : aération des locaux toutes les trois heures pendant quinze minutes, nettoyage des rampes d’escalier deux fois par jour (avec un produit contenant un tensioactif), désinfection régulière des surfaces et des objets manipulés, portes laissées ouvertes, si possible, pour éviter les contacts avec les poignées, affichage des gestes barrières sur la machine à café, entre autres.

Les règles sont détaillées, drastiques, et évidemment destinées à minimiser les risques de propagation du Covid-19 au maximum.

L’agencement des locaux pour minimiser les risques

 

Si vous accueillez à nouveau du personnel dans vos locaux, il faudra prévoir un espace de 4 m2 minimum par collaborateur, avec un mètre autour de lui dans toutes les directions. Pour faire le calcul, il faut retirer les salles de réunion, les couloirs, les armoires…

L’attribution de postes fixes est préconisée dans le protocole de déconfinement pour les entreprises. S’agissant la gestion des flux de personnes, « des plans de circulation doivent être mis en œuvre mais sous une forme incitative plus que contraignante (fluidifier plutôt que ralentir) ».

Il faudra éventuellement prévoir des arrivées et des départs pour les salariés à des heures décalées, différencier les portes d’entrées et de sorties, poser des marquages au sol… Enfin sur le port du masque, il n’est pas préconisé par le Gouvernement, sauf dans les situations où les mesures de distanciation physique ne peuvent être respectées. 

 

Test et prise de température : ce qui est préconis

Si certains employeurs avaient imaginé la mise en place de tests de dépistage dans l’entreprise, le Gouvernement leur rappelle que c’est exclu et que les tests doivent être réalisés sur prescription médicale et par des professionnels formés.

S’agissant de la prise de température, elle est déconseillée dans le prototocole de déconfinement pour les entreprises, car parfois faussement rassurante. Elle est néanmoins autorisée sans pouvoir être imposée aux salariés. Interdiction formelle en revanche de garder des traces (relevés de températures, remontées d’informations, etc.)

 

 En cas d’apparition de symptômes chez un salarié

Si un collaborateur présente de la fièvre, de la toux, des problèmes respiratoires, la perte de goût ou de l’odorat, entre autres, il doit être isolé dans une pièce dédiée, pris en charge par le professionnel de santé dédié de l’entreprise (un sauveteur/secouriste du travail formé au risque Covid ou référent Covid) à qui un masque aura préalablement été fourni, être rapatrié chez lui si les signes ne sont pas graves (ceci, validé par un avis médical).

Si les signes sont graves, le SAMU devra être contacté et vous devez prendre contact avec le service de santé au travail et suivre ses consignes.

 

Nouveau call-to-action

Ressources associées

Nos ressources pour les dirigeants

Pour vous accompagner dans votre la gestion de votre entreprise, nos livres blancs, cas clients et autres ressources dédiées

Toutes nos ressources dirigeants
Estimez votre budget titres restaurant

Vous envisagez de mettre en place les titres restaurant pour attirer et fidéliser des talents dans votre entreprise ?

Faire une estimation
Fermer la recherche