Fermer la navigation

Nouveaux usages au travail : forces et faiblesses du télétravail

Nouveaux usages au travail | 26 avril 2020
Nouveaux usages au travail : forces et faiblesses du télétravail

La numérisation de la société, nos smartphones, notre hyper-connectivité, ont suscité de nombreux changement au sein des entreprises. Ainsi, il devient tout à fait possible, voire souhaitable pour certains, de travailler régulièrement hors de son bureau. Alors que nous traversons une période de crise sanitaire inédite et que le télétravail s’impose à marche forcée, nous avons voulu connaître le point de vue de Jean Pouly, fondateur du cabinet de conseil Éconum spécialisé dans la transformation numérique durable des organisations et des territoires. Quels sont les forces et faiblesses du télétravail ? Quels changements engendrent-ils au sein des organisations ? Comment optimiser ce mode de travail ? Interview.

Quelle est votre définition du télétravail ?

Jean Pouly : Étymologiquement, le télétravail signifie « travailler à distance ». Pour la plupart des français, cela correspond à travailler de chez soi, pratiquer le home office. Or, il y a sous ce terme une vraie confusion, car aujourd’hui la numérisation permet de travailler depuis n’importe où. Je préfère d’ailleurs l’appeler « smartworking ».

Ainsi, il n’est plus question de distance par rapport à son lieu de travail, mais plutôt d’outils qui nous permettent d’être agiles, intelligents, de travailler de la manière la plus efficiente possible quel que soit l’endroit. Je pense que ce qu’on appelle télétravail aujourd’hui sera tout simplement le principal mode de réalisation du travail demain.

C’est la raison pour laquelle il faudrait intégrer le télétravail comme partie prenante de l’organisation, afin de le transformer en levier de performance et d’attractivité.  

Est-ce aujourd’hui une pratique courante dans les entreprises en France ?

Jean Pouly : Dans le contexte actuel de crise sanitaire, encore plus que lors des grèves de décembre 2019, les organisations ont massivement recours au télétravail à domicile. Et c’est d’ailleurs majoritairement le cas, on ne pratique aujourd’hui véritablement le télétravail qu’en cas de crise ! (NDLR : En 2017, seuls 7 % des salariés pratiquaient le télétravail de manière régulière, représentant 1,8 millions de télétravailleurs en France).

C’est dommage, car la majeure partie des entreprises envisagent le télétravail comme une variante dégradée du travail. Elles n’y ont recours que pour certaines personnes, dans certaines situations : pour les femmes enceintes, lorsque l’on doit garder ses enfants, pour les personnes en situation de handicap, lors des grèves des transports, ou en cas de force majeure.

Culturellement, en France, le télétravail n’est pas encore envisagé comme un mode d’organisation performant, classique, intégré dans la stratégie de management, mais plutôt comme une solution périphérique qu’on autorise ponctuellement. Tout cela évolue malgré tout. Certaines entreprises ont su saisir l’opportunité du télétravail pour interroger le modèle organisationnel qui précédait, pour comprendre comment, en le pratiquant, elles pouvaient améliorer leurs performances et leur recrutement.

Quels sont les atouts du télétravail qui peuvent séduire les organisations ?

Jean Pouly : Le télétravail peut agir sur plusieurs leviers de performance importants pour l’entreprise.

D’abord sur le recrutement. En effet sur certains métiers en tension, le télétravail ou le flex-office sont de véritables arguments d’attraction mais aussi de fidélisation des forces vives. C’est d’ailleurs l’argument premier lié à la qualité de vie des salariés. De plus en plus d’organisations, et même dans le secteur industriel, se mettent au télétravail car elles réalisent que de nombreuses tâches peuvent se faire en back-office et que les jeunes talents ne sont pas toujours prêts à déménager ou à travailler loin de leur domicile.

Ensuite, le levier immobilier est également un argument fort car dans les sociétés de service, c’est le 2e poste de coûts. Ainsi, réduire le parc immobilier, en pratiquant plus de télétravail, peut permettre une réduction de coûts significative. 

Si toutes les tâches ne peuvent pas être réalisées en télétravail, on compte néanmoins en France près de  8 millions de salariés qui peuvent le pratiquer actuellement.  

Et quels sont les avantages du télétravail pour les collaborateurs ?

Jean Pouly : Lors des grèves de décembre 2019, de nombreuses personnes ont découvert le télétravail, notamment en Île-de-France. Réalisé dans de bonnes conditions, les salariés ont une opinion très positive du télétravail. Il facilite la conciliation vie professionnelle / vie privée, permet davantage d’autonomie, accroît l’efficacité et la productivité, contribue à la diminution de la fatigue et renforce l’engagement… sous réserve bien entendu que le télétravail soit bien accompagné par le management 

Les salariés en télétravail travaillent comme des indépendants ! Leur management leur accorde une plus grande confiance et plus d’autonomie. Ils ont la liberté de choisir le lieu et leurs horaires pour réussir leur mission. C’est une manière de leur apporter souplesse et flexibilité. Mis en place de façon collective, concertée, et au cœur d’un projet d’entreprise, le télétravail va restructurer les organisations en amenant de l’autonomie, de la gestion dans la confiance et donc, plus de performance. C’est la clé de la réussite. 

Quelles peuvent être les forces et faiblesses du télétravail ?

Jean Pouly : Pour faire du  télétravail un levier de performance pour l’entreprise, celui-ci doit être encadré et pleinement intégré dans l’organisation de l’entreprise. Car si les collaborateurs télétravaillent trop ou sans encadrement, les bénéfices tendent à se dégrader.

Dans un cadre idéal, il semble qu’un jour de télétravail par semaine soit une bonne moyenne. Au-delà, les collaborateurs peuvent souffrir d’un manque de socialisation, car le travail n’est pas seulement un ensemble de tâches que l’on exécute, ce sont aussi des liens et des échanges avec un collectif de travail. 

L’autre limite concerne la quantité de travail. En télétravail, la connectivité ainsi que le sens de la responsabilité augmentent et la déconnexion est difficile. Les frontières de lieu et de temps ayant disparu, certains collaborateurs ont tendance à se surinvestir pour montrer à leur chef qu’ils travaillent davantage. L’un des risques est de ne plus s’arrêter de travailler ! Hors, un repos cognitif est plus que nécessaire pour chaque collaborateur.

Le télétravail EST du travail, ce n’est que le cadre spatiotemporel qui évolue. Il faut alors remettre du cadre, instaurer des rituels, des temps de concentration dédiés, des temps de pauses. Comme vous le feriez…au travail !

Justement, pourriez-vous partager avec nous quelques bonnes pratiques du télétravail ?

Le télétravail peut se pratiquer partout, à domicile, dans les temps de transport, chez un client, dans un espace de coworking, l’important est d’instaurer du cadre pour optimiser son temps de télétravail. Voici quelques bonnes pratiques à mettre en place : 

  • Fermez tous les canaux de communication pendant 25 minutes pour ne vous concentrer que sur une tâche ;
  • Aérez-vous régulièrement, marchez, respirez, changez de posture ;
  • Limitez les visioconférences à 1 le matin et 1 l’après-midi ;
  • Téléphonez quand c’est possible, plutôt que de passer par vos écrans ; 
  • Privilégier le travail asynchrone ;
  • Faites des pauses régulièrement ;
  • Accordez-vous des temps de déconnexion.


Le télétravail est une modalité de travail qui concerne de plus en plus de salariés. L’enjeu consiste à l’organiser du mieux possible pour en faire un levier de performance durable pour les entreprises. La crise que nous traversons va permettre une prise de conscience et nous apprendre comment équilibrer le présentiel et le distanciel. C’est tout le challenge du smartwork !

8 conseils de dirigeants pour innover dans son organisation. Téléchargez le guide

Ressources associées

Nos ressources sur les nouveaux usages au travail

Pour tout découvrir sur les nouvelles formes du travail et de son organisation, découvrez nos livres blancs, cas clients, fiches pratiques, webinars...

Nos ressources nouveaux usages
Estimez votre budget titres restaurant

Vous souhaitez mettre en place des titres-restaurant pour offrir une meilleure expérience déjeuner à vos collaborateurs ?

Faire une estimation
Fermer la recherche