Peut-on limiter l'absentéisme au travail ?
© Jelena Jojic Tomic / Stocksy United

Peut-on limiter l’absentéisme au travail ?

60 milliards d’euros. C’est le coût de l'absentéisme pour les entreprises françaises en 2015. Un chiffre avancé par une étude du cabinet Ayming (ex-Alma Consulting), révélée en 2016 et mené sur une base de 26 230 entreprises employant plus de 96 000 salariés. Si le taux d'absentéisme est très variable selon les secteurs, tous les domaines sont confrontés à la même problématique : comment parvenir à limiter l'absentéisme des collaborateurs ?

Selon Guillaume Pertinant, fondateur et dirigeant de HAVASU – entreprise de services (audits, études et régie-conseil) et de création de logiciels décisionnels – la réponse est des plus logiques : pour prévenir l’absentéisme il faut « commencer par professionnaliser les diagnostics pour les rendre plus complets et plus précis ». En résumé, en matière d’absentéisme, il faut véritablement plutôt prévenir… que guérir.

Et pour les managers les plus démunis face à l'absentéisme à répétition, oubliez donc la technique de la stigmatisation ou de la punition : il s’avère plus utile de comprendre et d’analyser les causes de l’absence et d’offrir une réponse adaptée à chacun. « Sans un diagnostic d’absentéisme de qualité, on s’en tient aux idées reçues, lesquelles orientent vers des solutions formatées et non contextualisées », ajoute-il.
D’autres solutions relevant de la psychologie positive peuvent elles aussi être efficaces : récompenser le présentéisme peut aussi donner de bons résultats.

Plus d’informations sur la prévention de l’absentéisme sur RH Info

Laisser un commentaire