Local professionnel : comment trouver le bon ?
Local professionnel : comment trouver le bon ?

Recherche d’un local professionnel : comment s’y retrouver ?

La recherche d’un local professionnel est une étape importante pour les entreprises pour qui chaque m2 compte. Du mode de financement à la qualité du bien, retrouvez nos conseils pour faire le bon choix !

 

Centre névralgique de votre entreprise, le local professionnel est une priorité de premier plan. Avant même de chercher la perle rare, faites un point sur vos besoins et vos capacités de financement. Votre secteur d’activité est évidemment au cœur de la réflexion pour définir la localisation ou la surface nécessaire, en fonction par exemple de votre besoin d’accueillir ou non des clients. Si vous optez pour une location plutôt que l’achat, une distinction est à faire entre les locaux à usage commercial ou professionnel.

 

La location d’un bien : une distinction selon l’activité

 

Les commerçants, artisans et industriels devront signer un bail commercial : un statut qui permet au locataire de quitter le local à la fin de chaque période de 3 ans. Le propriétaire devant attendre minimum 9 ans, avec indemnité d’éviction à verser, s’il ne renouvelle pas le bail (sauf exceptions). Si aucune notification de part et d’autre n’est transmise, le bail est reconduit tacitement. À noter que ces contrats peuvent être cédés à un tiers (avec pour seules limites des clauses limitatives ou restrictives), en conservant les droits et obligations. Les loyers sont déterminés librement et sont indexés sur l’indice des loyers commerciaux avec une révision annuelle.

 

Le bail professionnel s’adresse pour sa part aux activités libérales. Sa durée minimale est de 6 ans, mais le locataire peut y mettre fin à tout moment, du moment qu’il respecte un préavis de 6 mois. La reconduction du bail professionnel est tacite, mais le propriétaire peut refuser celle-ci via une lettre recommandée avec accusé de réception adressée au locataire 6 mois avant la fin du bail. Si propriétaire et locataire s’accordent, le statut des baux commerciaux peut s’appliquer. Les loyers sont aussi fixés librement et sont, cette fois, indexés sur l’indice des loyers commerciaux ou sur l’indice trimestriel des loyers des activités tertiaires.

 

Dans les deux cas, la sous-location du bail partielle ou totale est possible, à condition que le propriétaire l’autorise par écrit et qu’il ait bien été averti par le locataire par acte d’huissier ou par lettre recommandée avec accusé de réception (article L145-31 du Code de commerce). Cette solution peut se montrer intéressante pour faire des économies : elle permet de diminuer la part du loyer et de mutualiser certains espaces parfois insuffisamment occupés, comme les salles de réunions ou de convivialité. Notez que le sous-locataire bénéficie du droit au renouvellement du bail (à échéance du bail principal). Enfin, c’est bien le locataire principal qui est responsable des agissements du sous-locataire.

 

L’achat immobilier : pas pour toutes les petites entreprises

Si vous souhaitez acquérir un bien immobilier, l’achat d’un local professionnel est possible. Il peut être financé de différentes manières en fonction de votre situation : fonds propres (souvent complétés d’un emprunt), crédit immobilier classique ou encore crédit-bail immobilier, avec une option d’achat à échéance de la période de location. L’achat peut être réalisé par la société, son dirigeant à titre personnel ou par une Société civile immobilière (SCI) à laquelle le dirigeant est associé (vous serez alors titulaire de parts sociales en proportion de l’apport, ce qui peut être fiscalement intéressant). Rapprochez-vous de votre expert-comptable pour définir le mode de financement le plus adapté à votre situation.

 

À qui s’adresser pour trouver le futur local professionnel ?

Une fois le financement défini, vous pouvez vous lancer dans la recherche du bien à proprement parler. Plusieurs canaux vous aideront : agence immobilière, sites ou journaux d’annonces, fichiers produits par les chambres de commerce et d’industrie, chambres de métiers et de l’artisanat ou encore les services économiques des mairies. D’autres acteurs, comme Régus ou Bureaux à partager, pourront aussi vous apporter des solutions et des conseils afin de trouver des espaces de coworking ou des centres d’affaires, particulièrement prisés par les TPE.

 

Quelles sont vos priorités ?

Les critères à prendre en compte sont propres à chaque entreprise (et à chaque budget), mais des éléments sont incontournables. Définissez la zone géographique qui répondra aux enjeux de votre activité, mais aussi à ceux de vos salariés si votre entreprise déménage. Tous ne pourront pas forcément suivre et l’impact sur les ressources humaines peut être important. Pensez également à l’accessibilité, aux respects des normes en vigueur et à l’image que renverra votre local auprès de vos clients et prospects.

 

La QVT en point de mire

Profitez aussi de cette recherche pour « penser qualité de vie au travail ». L’espace de travail est un des principaux motifs d’engagement des salariés. La luminosité des bureaux, l’insonorisation, l’isolation thermique, la qualité de la connexion internet ou encore la présence d’un espace pour se détendre seront des facteurs de bien-être. De même, anticipez de potentiels recrutements en vous assurant que les pièces seront flexibles si besoin. Vos salariés auront besoin de calme avec le respect de leur confidentialité, mais aussi peut-être des espaces plus ouverts pour organiser des réunions ou créer des moments de convivialité.

___

Des solutions émergentes pour plus de flexibilité

En cherchant un local professionnel, des solutions alternatives à la recherche d’un bail commercial / professionnel ou un achat existent. Les espaces de coworking permettent d’accueillir les salariés pour différentes occasions. Les TPE peuvent y voir une solution de complément pour organiser des réunions avec leurs clients ou offrir à ceux qui le souhaitent des heures en télétravail, diminuant ainsi les trajets domicile-travail. Les entreprises peuvent également faire le choix d’y séjourner à temps plein, intéressées par des formules incluant des bureaux flexibles, de multiples services annexes et des conditions de travail idéales. Le site Néo-nomade recense d’ailleurs des espaces adaptés à vos caractéristiques, avec un accompagnement personnalisé. Autre solution : les pépinières d’entreprises. Surtout destinées aux startup, elles se montrent efficaces pour développer des réseaux et pour bénéficier de services annexes, de prestations de conseils et d’une exposition plus large.

 

Laisser un commentaire